Qu'est ce que la mésothérapie ?

 

La mésothérapie est un traitement allopathique à part entière. Elle n’utilise ni les corticoïdes, ni les produits huileux.

 

Il s’agit d’une technique thérapeutique simple mise au point par le Dr Michel Pistor en 1952.

Elle consiste à rapprocher le traitement du lieu de la maladie, c’est-à-dire à injecter au plus près de la lésion, et grâce à une aiguille creuse, quelques gouttes de médicaments, à très faible profondeur sous ou au milieu de la peau. D’où cette formule simple qui résume la technique : peu, rarement et au bon endroit.

Elle utilise de petites quantités de médicaments courants sous formes injectables, par voie intradermique ou souscutanée, à l’aide d’une aiguille stérile (1 à 13 mm de profondeur), en regard de la région pathologique.

L’aiguille est portée par une seringue stérile à usage unique et la main de l’opérateur, qui peut utiliser en plus un appareil (mécanique ou électronique) qui rend les piqûres moins douloureuses.

La peau joue les rôles de réservoir et de milieu de diffusion des produits utilisés.

Les médicaments arrivent ainsi directement au niveau de la zone malade, sans passer par le sang, l’estomac et le foie. Ceci est très intéressant surtout pour les patients polymédicamentés ou présentant certaines contre-indications (ulcères).

 

La mésothérapie peut-elle être  dangereuse pour la santé ?


Actuellement, toutes les précautions d’asepsie rigoureuse sont systématiquement prises afin d’éviter les infections (matériel stériel à usage unique). Aucun risque d'hépatite virale, d'HIV. Des effets secondaires, la plupart du temps mineurs, sont exceptionnels.

 

Quels sont les produits utilisés ?

Ce sont toujours des produits injectables, allopathiques que l'on retrouve dans le Vidal.
Deux à quatre médicaments sont utilisés en fonction de l’affection à traiter.

La procaïne est encore le médicament le plus utilisé de par ses propriétés anesthésique locale, sympatholytique, vasodilatatrice péréphérique, eutrophique sur les tissus...

En cas de terrain allergique, la procaïne est remplacée par la xylocaïne ou mieux la mésocaïne.

Les autres produits médicamenteux utilisés peuvent être des antalgiques, anti-inflammatoires, antispasmodiques, vitamines, décontracturants, antimigraineux , vasodilatateurs, vaccins, …

 

Quelles sont ses indications ?

La mésothérapie a acquis ses lettres de noblesse en médecine du sport. Des athlètes de haut niveau tels Hassiba BOULMERKA , said GUERNI, Baya RAHOULI, et bien d’autres ont bénéficié de la mésothérapie pour leur plus grand bonheur. Elle est une très bonne indication dans les traumatismes articulaires, les tendinopathies et les lésions musculaires.

  • La douleur

§        Les traumatismes sportifs (entorses, tendinites, claquages, contractures).

§        Les douleurs de l'arthrose, le mal de dos, les douleurs rhumatismales.

§        Les névralgies, les migraines.

§        Toutes les pathologies douloureuses, surtout résistantes aux traitements classiques.

§        Les douleurs séquellaires après traitement chirurgical.

  • Le stress.
  • Les troubles de la circulation sanguine (jambes lourdes, varices). 

  •  Les troubles esthétiques (cellulite, rides, chute de cheveux).
  •  
  •        Les infections ORL récidivantes : angines, rhinopharyngites… à répétition, toux chronique sont les meilleures indications.

Entre-temps, la mésothérapie a fait l'objet d'évaluations scientifiques. Récemment, une équipe parisienne a démontré par exemple que l'injection d'un produit radio opaque sur des épaules enflammées suivait les cellules de l'inflammation sans disséminer dans tout l'organisme. A titre de comparaison, sachez que lors d'une infiltration intra articulaire de cortisone, au moins la moitié de la dose passe dans la circulation générale.

La mésothérapie est une technique de soins répandue dans les milieux sportifs.

 

 

 

 

×